Définition – Législation sur le Paysage

« Le paysage désigne une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations. »
(Convention Européenne du Paysage, octobre 2000)

Le droit du paysage

La Convention Européenne du Paysage

DGALN_Logo_Conv_Europeenne_PaysageLa France, membre du Conseil de l’Europe, est signataire de la Convention Européenne  du Paysage. Cette dernière établit :

  • Les engagements des membres signataires
  • Les définitions en rapport avec le paysage
  • Les objectifs à atteindre
  • Le champ d’application de la convention

Parmi ses obligations, la France se doit d’informer et de coordonner les acteurs du paysages sur son territoire pour répondre aux attentes inscrites dans la convention.

Vademecum national

Consultez le vademecum du Droit du paysage (PDF – 1,7 Mo), publié par le Ministère de l’écologie en 2007.

 

Autres définitions du paysage

  • «Le paysage est l’expression observable par les sens à la surface de la terre de la combinaison entre la nature, les techniques et la culture des hommes. Il est essentiellement changeant et ne peut être appréhendé que dans son dynamisme, c’est-à-dire dans le cadre de l’histoire qui lui restitue sa quatrième dimension…  C’est seulement par l’étude des processus d’élaboration des paysages dans le passé que des aménagements non technocratiques pourront être réalisés aujourd’hui, dans le respect attentif des besoins et des goûts des hommes. Car le paysage, support de la vie, concerne chaque habitant qui en est l’héritier, l’auteur, l’utilisateur et, bien sûr, l’observateur admiratif ou consterné». Jean Robert PITTE, géographe – «Histoire du paysage français» 1986.
  • «Il n’y a de paysage que d’une histoire et d’une culture, même s’il y aura toujours des choses à voir». Augustin BERQUE, géographe.
  • «Le paysage est un signe plein de tous les besoins humains : se nourrir, consommer d’autres biens et services, posséder et exprimer une certaine conception de la justice sociale, se défendre, se réunir, s’associer, communiquer certaines valeurs cosmologiques ou religieuses». Jean Robert PITTE, géographe – «Histoire du paysage français» 1986.
  • «Un paysage, même s’il se donne parfois comme un tableau, comme une coupe instantanée dans le présent, nous restitue l’histoire et apparaît comme une réalité en train de se faire et de se défaire. Figer ce mouvement n’aurait pas plus de sens que d’arrêter la croissance d’un être». Pierre SANSOT, philosophe – « Variations paysagères ».