Les milieux naturels en Gironde

Les milieux naturels en Gironde

estuaire_gironde_département_gironde 6_Pin_de_d_exploitation_en_lande_humide_GEREA gouaneyre sous bois_ok
logosigoreLes données sur les milieux naturels en Gironde

A l’interface de nombreuses influences maritimes, atlantiques, ibériques, sub-méditérannéennes et continentales, le département de la Gironde abrite de nombreux milieux et habitats naturels, qui pour certains, de part leur superficie et leur richesse biologique, sont remarquables au niveau européen.

La forêt, essentiellement composée de pins maritimes, occupe 48% du territoire et fait de la Gironde le quatrième département le plus boisé de France. Le massif forestier des Landes de Gascogne constitue d’ailleurs le plus grand massif forestier européen.
Ce milieu largement artificiel contraste avec les ripisylves, forêts longeant les cours d’eau, qui restent préservées car peu accessibles à l’homme.
A l’Est de la Garonne, la forêt laisse la place aux plaines agricoles qui occupent un quart du territoire. La moitié de cette surface agricole est utilisée pour la culture de la vigne.
Par endroits, des pelouses et landes sèches subsistent toujours alors que les modifications des pratiques agricoles et la plantation de la forêt de pins maritimes au 19eme siècle ont fait disparaître les landes humides, autrefois caractéristiques du département.
La Gironde compte également de nombreuses zones humides telles que les lagunes et les marais ainsi que de nombreux cours d’eau, dont la majorité se jettent dans la Garonne et la Dordogne.
Côté littoral, l’estuaire de la Gironde, plus vaste estuaire d’Europe occidentale (635 km²), possède une grande richesse biologique et patrimoniale (Esturgeon d’Europe, lamproie, alose, anguille…), ce qui a justifié la création du Parc Naturel Marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis en 2015. La présence du Bassin d’Arcachon et du Schorre, deuxième pré salé de France, est également notable.
Par ailleurs, les dunes, qui s’inscrivent dans le plus grand ensemble dunaire de la façade atlantique européenne, s’étirent sur plus de 120 km. Elles accueillent une flore spécifique dite halo-nitrophile et une espèce de reptile menacée : le Lézard ocellé.