Estuaire de la Gironde : bilan qualité de l’eau

L’estuaire de la Gironde est un des plus grands estuaires européens. De nombreuses problématiques se posent notamment avec le développement de l’urbanisation, le réchauffement climatique…

La création du réseau MAGEST

Afin d’améliorer les connaissances sur la qualité physico-chimique des eaux de l’estuaire de la Gironde et afin de développer des outils de gestion, le réseau de surveillance MAGEST (MArel Gironde ESTuaire) a été créé en 2004.
Depuis, il enregistre toutes les 10 minutes la température, la salinité, la turbidité et l’oxygène dissous des eaux de surface à plusieurs sites stratégiques de l’estuaire de la Gironde.

Un risque d’hypoxie dans l’estuaire fluvial

L’oxygène dissous, indispensable à la vie aquatique, est un indicateur critique de la qualité des eaux. Des épisodes d’hypoxie ont déjà été enregistrés près de la métropole bordelaise lors d’étiages secs et chauds.
Avec le réchauffement climatique, une hypoxie saisonnière permanente pourrait avoir lieu, ce qui serait problématique pour la migration des juvéniles de poissons migrateurs. Cependant, l’évaluation et la gestion de ce risque reste complexe en raison des différentes pressions (température, turbidité, rejets urbains…) agissant sur une large gamme d’échelles spatiales et temporelles.

 

Pour de plus amples informations, consultez la publication « Bilan de 10 ans de suivi de l’estuaire de la Gironde, août 2015″ et la rubrique « Publications et communications » d’EPIDOR.