L’Angélique des Estuaires

L’Angélique des estuaires, Angelica heterocarpa, est une ombellifère de la famille des apiacées comme la carotte. Cette plante fait partie des rares espèces endémiques françaises, c’est-à-dire que, de part le monde, elle n’est présente qu’en France où elle se retrouve dans quelques estuaires et fleuves estuariens de la façade atlantique.

Angelica_heterocarpa_wikipedia

Angélique des estuaires – Crédits: Jibi44 – Wikimedia Commons

Ecologie

Cette plante s’installe sur les berges des estuaires ou de quelques fleuves estuariens soumises régulièrement aux marées. Elle préfère l’eau douce mais supporte une eau très faiblement salée. Elle colonise les vases des berges naturelles mais peut également se développer dans les anfractuosités de digues bétonnées, d’enrochement ou de bois mort, du moment qu’un substrat vaseux est présent. L’espèce est donc fréquemment observée dans des secteurs anthropisés, fortement urbanisés, comme les grandes agglomérations que sont Bordeaux ou Libourne en Gironde.

 Source : L’Angélique des estuaires (Angelica heterocarpa) et la flore des berges – CBNSA/CBNB

angelique_estuaire_2015

Menaces

La population de l’Angélique des estuaires est estimée à 100 000-120 000 plantes dans le monde entier. 75% est réparti sur la Garonne, la Dordogne et la Gironde et les 15% restant en Loire. Ces effectifs ainsi que ses exigences en terme d’habitat font de l’Angélique des estuaires une plante très rare.

De nombreuses menaces pèsent sur cette espèce : urbanisation, remblaiement, enrochement des berges, modifications des régimes hydrologiques, décharge sauvage de déchets verts… Des fauches réalisées à la mauvaise période s’avère préjudiciable à l’Angélique des estuaires.

A cela, vient s’ajouter l’introduction de plantes exogènes telles que la Vigne vierge, la Renouée du Japon, la Sicyos angulatus …qui prennent progressivement la place de l’Angélique des Estuaires.

Source : L’Angélique des estuaires, la Géante Méconnue – CBNSA

 Protection et actions mises en place

L’Angélique des estuaires est protégée au niveau européen : elle figure à l’annexe 1 de la convention de Berne et à l’annexe 2 de la Directive Habitats. Elle l’est également au niveau français et figure au livre rouge des espèces menacées.

Des techniques expérimentales de restauration des berges ont été mises en place à Condat sur la Dordogne en 2004.

Le Conservatoire Botanique National Sud-Atlantique a entamé un plan de conservation de l’Angélique des estuaires en 2005. Il comprend notamment sa préservation mais aussi celle de ses habitats et de la flore patrimoniale associée.

Un programme partenarial est engagé depuis 2007 entre les collectivités territoriales concernées d’Aquitaine et de Poitou-Charentes, l’Etat, différents établissements publics et le Conservatoire botanique Sud-Atlantique.

Source : L’Angélique des estuaires, la Géante Méconnue – CBNSA, Angelica heterocarpa J.Lloyd, 1859 – INPN

Pour en savoir plus

Données sur l’Angélique des estuaires sur SIGORE 33
L’Angélique des estuaires sur le site du Conservatoire Botanique Sud-Atlantique et du Conservatoire Botanique Bretagne
L’Angélique des estuaires sur l’Inventaire National du Patrimoine Naturel
Consulter le Plan de conservation des berges à Angélique des estuaires (rapport général, 2012)