L’observatoire des Vers luisants

Lumière dans nos belles nuits d’été, le ver luisant est à l’image de la coccinelle, un insecte très populaire. Et pourtant, sa popularité n’empêche en rien sa disparition.

Afin d’en connaître les causes, le Groupe Associatif Estuaire et Asterella, en partenariat avec le Centre National de la Recherche scientifique (Labocea-CNRS), ont mis en place un observatoire des Vers luisants en 2015.

observatoire_vers_luisants> Pourquoi participer ?

  • Afin de participer à la préservation d’un auxiliaire du jardinier. Le Ver luisant se nourrissant de limaces et d’escargots.
  • Les données récoltées permettront de connaître les causes du déclin des populations de Vers luisants et d’orienter les mesures de protection à mettre en place.

> Comment observer ?
Le projet de l’observatoire des Vers Luisants.

Même si vous n’observez pas de Vers luisants, participez à l’observatoire car l’absence de Vers luisants est aussi importante que la présence de cet insecte.

• Pour le public non spécialiste, une démarche participative au travers de laquelle, il suffit de relever la présence ou l’absence de l’insecte dans les jardins, mais aussi à l’extérieur avec des « missions spéciales » ; l’objectif à terme est de répondre à des questions simples concernant la pollution lumineuse, l’effet de la fragmentation des habitats, l’usage des phytosanitaires, …

• Pour le public naturaliste, avec des identifications, à l’espèce ou au groupe d’espèces ; l’objectif est de renseigner la distribution des espèces, leur écologie et leur phénologie.

Plus d’informations sur le site de l’Observatoire des Vers luisants.

Transmettre vos observations

> Sur le site de saisie de l’Observatoire des Vers luisants.
> Besoin d’aide ?  Contactez le GAE sur une ligne téléphonique dédiée (07 83 43 62 36), envoyez un email à l’adresse OVL.france@gmail.com ou prendre sa plus belle plume pour écrire un témoignage (Groupe Associatif Estuaire, rue de Louza, 85440 Talmont Saint Hilaire).