Observatoire photographique des paysages de la LGV-SEA

Observatoire photographique des paysages LGV-SEA

Dans un objectif de développement durable, LISEA, le concessionnaire de la future ligne à Grande Vitesse (LGV-SEA) entre Tours et Bordeaux, a mis en place un observatoire environnemental qui étudiera sur le long terme l’évolution des paysages, du territoire foncier, la question des boisements compensateurs et de l’eau, l’impact du jumelage des infrastructures LGV / A10, le processus des mesures compensatoires et le sujet des plantes invasives sur les sites emblématiques traversés par la ligne.

Dans le cadre de cet observatoire environnemental, le CEREMA, Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement, a été missionné afin de réaliser un observatoire photographique du paysage sur 12 sites à enjeux paysagers entre Tours et Bordeaux. Cet observatoire permettra de suivre les évolutions du paysage engendrées par l’implantation de la LGV-SEA.

Pour chacun des 12 sites, d’une longueur de 5 à 20 km, les caractéristiques du site sont étudiées et des campagnes photographiques sont réalisées sur 3 temps : avant les travaux (état zéro), pendant les travaux et après les travaux.
En Gironde, 2 sites d’études ont été retenu : le Marais de la Virée et Ambarès-et-Lagrave sur lesquels une trentaine de stations sont suivies. 2 campagnes ont déjà été réalisée en phase de travaux en 2014 et 2015. Une 3eme campagne est programmée en 2016 et ce travail se poursuivra en 2017.

Observation de l’évolution des paysages de la LGV SEA suite à la campagne photographique de février-mars 2015 LISEA

Quelques éléments de description de cet observatoire photographique des paysages

Nom  : Observatoire photographique des paysages de la LGV-SEA

Etat d’avancement : 2 années d’existence, démarré en 2013

Utilise la méthode nationale des observatoires photographiques du paysage : non

Structures porteuses et impliquées dans le projet : LISEA (porteuse), CEREMA

Est-il participatif ? : une volonté affichée de pouvoir intégrer dans la mesure du possible des OPP existants sur le territoire (Ruffec, Ambares)

Photographe : CEREMA

Valorisation des clichés : Analyse comparative, portant notamment sur l’évolution des aménagements: urbanisation/désertification, modification de l’occupation du sol modification paysagère (lignes, couleurs, points de fuite, points d’appel etc.)

Pour en savoir plus
La présentation du CEREMA sur l’observatoire photographique du paysage de la LGV-SEA
La rubrique « Environnement » sur le site de LISEA