Soutenance de thèse le 11 avril – Cartographie et participation

Aurélie Bousquet, Doctorante en Géographie à l’université Bordeaux Montaigne, soutiendra sa thèse intitulée « Cartographie et participation. Vers une pluralisation des sources de connaissance. Application à la Trame Verte et Bleue dans le bocage bressuirais », dirigée par Laurent Couderchet.

La soutenance se tiendra le lundi 11 avril 2016 à 14h, dans l’amphithéâtre de la Maisons des Suds, à l’Université de Bordeaux Montaigne, 12, esplanade des Antilles, 33607 Pessac.

Le jury est composé de :

COUDERCHET Laurent, Professeur des Universités en géographie, Université Bordeaux Montaigne (Directeur)

LARRUE Corinne, Professeure des Universités en aménagement de l’espace et urbanisme, Université François-Rabelais de Tours (Rapporteuse)

LARDON Sylvie, Directrice de recherche INRA, Professeure AgroParisTech (Rapporteuse)

JOLIVEAU Thierry, Professeur des Universités en géographie, Université Jean Monnet de Saint-Étienne (Examinateur)

COLLIGNON Béatrice, Professeure des Universités en géographie, Université Bordeaux Montaigne (Examinatrice)

THIBAULT Jean-Pierre, Inspecteur général de l’environnement et du développement durable, Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (Examinateur)

Vous trouverez ci-dessous le résumé de la thèse.

Résumé :

En 2007, lors du Grenelle de l’environnement, la France décide de mettre en place la Trame Verte et Bleue (TVB). L’approche réticulaire retenue pour cette politique environnementale d’un genre nouveau doit faciliter la lutte contre « l’érosion de la biodiversité » (loi n°2009-967 août 2009). Le déploiement de la TVB sur le territoire français passe par l’identification des continuités écologiques dans les documents d’urbanisme. Leur intégration dans les documents d’urbanisme suscite de nombreuses interrogations et nous permet de renouveler les questionnements dialectiques associant cartographie et participation. Alors que ces deux termes peuvent a priori sembler inconciliables, nous proposons dans cette étude un cheminement qui permet de les articuler. Nous formulons une proposition méthodologique permettant de pluraliser les sources de connaissance au sein d’une démarche de conception participative. Cette dernière se caractérise par une démarche qualitative, exploratoire et inductive qui s’appuie sur le cadre méthodologique de la théorie ancrée.

L’itinéraire méthodologique emprunté amène progressivement les participants aux ateliers à produire et à travailler à partir de photographies et de cartes, décontextualisées ou classiques. Ces changements de support traduisent une bascule de la vue tangentielle à la vue zénithale. Le travail en groupe ne constitue pas de fait un collectif. Alors pour faciliter le passage de l’individuel au collectif, nous avons permis aux participants d’élaborer et de tester leur argumentaire avant leur entrée dans l’arène publique.

Le terrain d’étude mobilisé est la région Poitou-Charentes, où nous avons observé la mise en place du Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE). Nos observations nous ont permis de proposer et de mettre en application une démarche participative innovante associant une pluralisation des sources de connaissance pour l’identification des continuités écologiques dans le bocage bressuirais. Les différents ateliers de conception participative nous ont permis, non pas la production d’une carte de synthèse, mais la production d’une série de cartes qui viennent enrichir les représentations spatiales des continuités écologiques.

Mots clés :

Cartographie critique ; Trame Verte et Bleue ; Enquête photographique ; Carte décontextualisée ;

Atelier de conception participative ; Bocage bressuirais.

Pour en savoir plus, consulter l’avis de soutenance sur le site de l’Université Bordeaux Montaigne